Employeur/Salariés

L’acompte sur salaire, comment ça marche ?

Publié le
acompte salaire avance salarié

Si un de vos salarié rencontre des difficultés passagère de trésorerie, vous pouvez l’aider par un acompte ou une avance sur salaire. Il y a évidemment des nuances entre ces deux solutions.

Acompte sur salaire et avance sur salaire, ne pas confondre

L’acompte sur salaire est un versement avant la date habituelle du salaire « acquis ». En effet, un employeur ne peut verser d’acompte que sur le travail déjà réalisé.

L’avance est le paiement d’heures ou de jours de travail que le salarié n’a pas encore effectués. On peut assimiler cela à un prêt, toutes proportions gardées…

Obligatoire ou pas ?

Tout salarié, sauf cas particuliers (*) peut demander un acompte dès lors qu’il a entamé la période de travail. L’employeur ne peut pas lui refuser. Il se conforme ainsi aux dispositions du code du travail qui précisent les modalités de versement d’un acompte, dès lors qu’il s’agit de la 1ère demande du mois de la part du salarié. Si l’employé formule une 2e demande le même mois, l’employeur n’est pas obligé de l’accepter. Cela est laissé à sa libre appréciation.

Par contre, rien n’oblige un employeur à accepter de verser une avance.

(*) Les employés travaillant à domicile, les saisonniers et les intermittents ou temporaires ne peuvent pas demander d’acompte sur salaire.

Bénéficiaires d’un acompte sur salaire

Tous les salariés (*, voir ci-dessus) qui sont payés « au mois » peuvent donc demander un acompte sur salaire. Et cela, quelle que soit la forme du contrat, CDI ou CDD.

Modalités

La demande est formulée d’une manière simple ; oralement d’abord, puis confirmation écrite (mail ou courrier papier) pour prendre date. Le montant de l’acompte correspond à la moitié du salaire. Donc, l’employé ne peut pas exprimer sa demande avant le 15 du mois. Il va sans dire qu’un salarié peut demander un acompte d’un quart de son salaire, au 20 du mois.

Le salarié n’a pas à motiver sa demande, ses raisons restent privées.

L’acompte peut être versé en liquide s’il est d’un montant inférieur à 1 500 €. Par contre, tout acompte d’un montant supérieur sera obligatoirement payé sous forme de chèque ou de virement bancaire.

Avis et commentaire

L’acompte répond ainsi à des contraintes précises, de calendrier et de montant. Si les difficultés d’argent du salarié arrivent en début de mois ou qu’il a un besoin ponctuel dépassant la moitié de son salaire, il faudra étudier la possibilité de l’avance. Mais avec une certaine précaution, sauf bien sûr s’il s’agit d’un salarié ancien dans son poste.

Published by

Eric

Pour me contacter personnellement : alliance@cerfrance.fr

À propos de l'auteur

Eric

Pour me contacter personnellement : alliance@cerfrance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *