Employeur/Salariés

Entreprises du tertiaire, réflexions sur le télétravail occasionnel

Publié le

pixabay

Plusieurs entreprises du secteur tertiaire, particulièrement celles appartenant au secteur de la banque ou à celui des assurances, ont défini les règles applicables au télétravail occasionnel. Cela constitue aujourd’hui une souplesse supplémentaire pour les salariés confrontés à des difficultés de transport par exemple.

Les accords mis en place prévoient les situations dans lequelles le télétravail occasionnel s’applique

En l’absence de charte ou d’accord collectif sur le télétravail, il est possible de recourir au télétravail de manière occasionnelle sur un simple accord entre le salarié et l’employeur. Cependant, certaines entreprises (banques, assurances mais aussi des industries) ont choisi de définir tant les règles applicables au télétravail régulier qu’au télétravail occasionnel.

Le télétravail peut être occasionnel lorsqu’il s’agit de répondre à une situation exceptionnelle : préconisation du médecin du travail, contraintes familiale ou personnelle du salarié (maladie ou handicap d’un proche…), événement exceptionnel (grève des transports…).

Le recours au télétravail occasionnel doit être formalisé par tout moyen.
Il peut s’agir d’un avenant au contrat de travail « papier » mais aussi d’un courriel.
Il est recommandé de fixer dans l’avenant les conditions de passage en télétravail et les conditions de retour, ainsi que les modalités de contrôle du temps de travail.

Le nombre de jours télétravaillés peut être différent de celui du télétravail régulier étant entendu que la présence physique du collaborateur une journée par semaine est souhaitable et recommandé pour préserver un lien social et la cohésion d’équipe, sauf exception rendant cette présence impossible.

Enfin, le recours au télétravail occasionnel peut également avoir lieu à l’initiative de l’entreprise en cas de circonstances exceptionnelles telles que, notamment, une menace d’épidémie ou en cas de force majeure.

Published by

Pôle Social

Pour contacter nos juristes en droit social : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Saint-Jean-de-la-Ruelle : 02 38 72 91 60 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou social@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Social

Pour contacter nos juristes en droit social : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Saint-Jean-de-la-Ruelle : 02 38 72 91 60 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou social@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *