Droit/Contrats Prévoyance/Patrimoine

S’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé : qu’est-ce que la convention Aeras ?

Publié le

pixabay

Chaque année, en France, une personne sur dix présentant un « risque aggravé de santé » (cancer, diabète, hépatite, obésité, tabagisme…) demande une assurance de prêt. Vous êtes concerné ? La convention Aeras a été créée en 2007 et modifiée en 2015 pour vous faciliter l’accès au crédit et renforcer la confidentialité des informations médicales, grâce notamment à la mise en place du droit à l’oubli.

Qu’est-ce que la convention Aeras ?

Lorsque vous souscrivez à un prêt, il est nécessaire de souscrire à une assurance permettant de garantir qu’en cas de décès ou d’invalidité, l’assurance rembourse le prêt, sans faire appel à votre famille. Pour les personnes atteintes d’un risque aggravé de santé, il n’est pas toujours facile d’obtenir un prêt avec la même couverture d’assurance et les mêmes conditions tarifaires que les conditions standard du contrat.

Signée entre l’Etat, les fédérations professionnelles des organismes d’assurance et des établissements de crédit et les associations représentant les personnes malades et les consommateurs, la convention Aeras, pour « s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé » permet à une personne atteinte d’un grave problème de santé d’avoir plus facilement accès à un prêt. Elle s’applique pour les crédits à la consommation et les prêts immobiliers et professionnels.

Quelles sont les conditions ?

Les crédits à la consommation

Pour les crédits à la consommation, la convention garantit la confidentialité des données de santé : tout personne peut bénéficier de l’assurance emprunteur sans avoir à remplir un questionnaire de santé, à condition de respecter les points suivants :

  • être âgé au maximum de 50 ans ;
  • souscrire à un crédit dont la durée est inférieure ou égale à 4 ans ;
  • ne pas dépasser 17 000 euros de crédit(s) à la consommation.

Les prêts immobilier ou professionnel

Pour les prêts immobiliers et professionnels, la convention Aeras est appliquée dans le cas où la demande de prêt n’excède pas 320 000 euros, et le contrat d’assurance arrive à échéance avant le 71e anniversaire.

La convention Aeras garantit l’accès à un contrat d’assurance à des conditions standard si :

  • la personne a été atteinte d’un cancer et dont la situation relève du droit à l’oubli ;
  • la personne a souffert d’une pathologie qui entre dans le cadre de la grille de référence et qui pourra obtenir un contrat d’assurance  à des conditions standard après un délai adapté à chaque pathologie après la fin du protocole thérapeutique.

Pour les autres personnes, la convention Aeras oblige à étudier attentivement le dossier de demande d’assurance à trois niveaux:

  1. La demande est d’abord étudiée par le prêteur ou l’assureur.
  2. Si l’emprunteur ne peut pas être assuré dans le cadre des contrats d’assurance collective existants, le dossier sera examiné par un service médical spécialisé, sans que l’emprunteur n’effectue de démarche particulière.
  3. En cas de refus, la demande d’assurance est automatiquement analysée à un troisième niveau par des experts médicaux d’un pool d’assureurs et de réassureurs. La décision finale est envoyée par courrier et, en cas de refus, le courrier doit indiquer le niveau d’examen auquel le refus est intervenu, ainsi que les coordonnées de la commission de médiation Aeras.

A savoir

  • Le délai maximal d’instruction de la demande d’assurance par le prêteur ou l’assureur est de 5 semaines ;
  • lorsqu’un devis d’assurance a été transmis, il est valable 4 mois ;
  • la proposition d’assurance pourra prévoir une exclusion de garantie ou une surprime ;
  • l’emprunt est accordé en fonction de la solvabilité de l’emprunteur.

Qu’est-ce que le droit à l’oubli ?

En 2015, la Convention Aeras a été modifiée pour intégrer le droit à l’oubli. Ainsi, les personnes qui ont été atteintes d’un cancer ne sont pas obligées de déclarer la maladie si les conditions suivantes sont respectées :

  • le cancer a été diagnostiqué avant 18 ans et le protocole thérapeutique est terminé depuis 5 ans ou le cancer a été diagnostiqué après 18 ans et le protocole thérapeutique est terminé depuis 10 ans ;
  • le terme du contrat d’assurance survient avant le 71e anniversaire de l’emprunteur ;
  • le financement demandé n’excède pas 320 000 euros.

Depuis le 15 février 2016, les assureurs ont l’obligation d’accompagner les personnes souhaitant demander un crédit relevant de la convention AERAS en les informant clairement et simplement sur le dispositif du « droit à l’oubli » et la grille de référence.

Besoin de plus d’informations ?

Nos conseillers spécialisés en prévoyance et retraite du dirigeant sont à votre disposition pour toute question complémentaire. N’hésitez pas à les contacter.

Repris de www.economie.gouv.fr, 23/02/2017, publié initialement le 12/01/2017 – Actualisé le 23/02/2017

Published by

Pôle Prévoyance-Patrimoine

Pour contacter nos consultants en patrimoine : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | St Jean de la Ruelle : 02 38 22 37 70 ou patrimoine@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Prévoyance-Patrimoine

Pour contacter nos consultants en patrimoine : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | St Jean de la Ruelle : 02 38 22 37 70 ou patrimoine@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *