aide 26 ans
Employeur/Salariés

Aide à l’embauche « moins de 26 ans », prolongation

Publié le

Le plan « 1 jeune, 1 emploi » comprend plusieurs aides proposées aux entreprises, en cas d’embauche. Il s’agit, notamment, de l’aide à l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans et de l’aide « emploi franc + ».

Première publication le 25/02/2021, dernière mise à jour le 29/03/2021.

L’État prolonge donc le bénéfice de ces dispositifs pour les entreprises. En effet, initialement prévues jusqu’au 31 janvier 2021, prolongées ensuite jusqu’au 31 mars, ces aides peuvent être sollicitées jusqu’au 31 mai 2021.

Nature de l’aide « moins de 26 ans »

Cette aide, d’un montant maximum de 4 000 euros sur un an, concerne les embauches réalisées depuis le 1er août 2020.

L’employeur doit embaucher le jeune en CDI ou en CDD de plus de 3 mois. La rémunération des contrats signés avant le 31 mars 2021 ne devait pas dépasser 2 fois le smic mensuel brut, soit un peu en dessous de 3 110 € pour un salarié à temps plein.

L’aide s’applique désormais (à compter du 1er avril et jusqu’au 31 mais 2021) aux contrats dont la rémunération reste inférieure à 1,6 fois le SMIC.

L’employeur percevra l’aide en fin de trimestre, soit 1 000 euros par trimestre, pour une durée maximale de 4 trimestres.

Modalités pratiques

La quotité de travail et la durée effective du contrat conditionnent le prorata d’aide pouvant être perçue. L’employeur ne touche pas la part correspondant aux absences du salarié.

Pour solliciter l’aide, l’employeur utilisera le service de l’Agence de Services et de Paiement (ASP), au plus tard 4 mois après le début d’exécution du contrat de travail. L’employeur adressera ensuite à l’ASP, une attestation justifiant la présence effective du salarié.

Par exemple, les employeurs qui embaucheront le 31 mars 2021, devront adresser leur demande avant le 31 juillet 2021.

Emplois « Franc + »

Les recrutements de jeunes « Emplois francs » ouvrent droit à une aide pouvant atteindre 17 000 euros sur 3 ans. Il s’agit de jeunes, âgés de moins de 26 ans, issus d’un quartier « prioritaire de la politique de la ville« . Ce sont, par exemple, des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi sous contrat de sécurisation professionnelle. Ou des jeunes suivis par une mission locale, mais non inscrits.

Ce dispositif est prorogé jusqu’au 31 mai 2021.

Les associations et les entreprises du secteur privé peuvent être bénéficiaires, dès lors qu’elles embauchent en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois.

Les jeunes « bénéficiaires » doivent avoir moins de 26 ans à la date de signature du contrat. L’aide est de 7 000 euros la première année , puis 5 000 euros par ans, pendant 2 ans, pour un CDI à temps plein. Le contrat est d’une durée maximum de 3 ans. Soit un maximum de 17 000 euros.

L’aide est de 5 500 euros la première année pour un CDD d’au moins 6 mois à temps plein. Puis 2 500 euros l’année suivante. Soit un maximum de 10 500 euros. Durée du contrat 2 ans.

Références : décret n° 2020-982 du 05/08/2020 -Emplois francs référence décret n° 2019-1471 du 26/12/2019

Une restauratrice vous montre comment s’y prendre.

Published by

Eric

Pour me contacter personnellement : alliance@cerfrance.fr

À propos de l'auteur

Eric

Pour me contacter personnellement : alliance@cerfrance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *