Réglementation

Espaces publics, finis les produits phytos

Publié le

pixabay

Depuis le 01/01/2017, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques est interdite dans les espaces publics.

La loi Labbé de Février 2014, prévoit que les personnes publiques ne doivent plus appliquer ni faire appliquer de produits phytos pour l’entretien des espaces verts, forêts et promenades accessibles ou ouverts au public depuis le 01/01/2017. Elle concerne donc, l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics.

Leur utilisation reste cependant possible pour prévenir la propagation des organismes nuisibles ou les détruire.

Les espaces visés par cette interdiction sont les espaces ouverts, c’est-à-dire tous les espaces qui ne comportent pas de dispositif empêchant l’accès du public, qu’il soit payant ou non. Sont donc concernés, les cours d’écoles, les promenades, qu’elles se situent en zone urbaine, naturelle ou agricole, les espaces verts, et les voiries. Les cimetières ne sont concernés que s’ils sont également dédiés à un usage de promenade, comme les cimetières parisiens notamment.

Les campings municipaux sont soumis à cette réglementation, les campings privés non, ces derniers sont fortement incités à réduire leur utilisation, et doivent par ailleurs respecter les conditions d’utilisation précisés dans l’AMM et les applicateurs doivent détenir le certiphyto.

Les serres de productions des agents techniques ne sont pas soumises à cette interdiction, dans la mesure où elles ne sont pas ouvertes au public, comme les campings, la réglementation sur l’utilisation des produits phyto (notamment les délais de rentrée dans les serres)  doit être respectée.

Les golfs sont considérés comme terrain de sport, n’ayant pas vocation de promenade, et sont donc à ce titre exclut de cette interdiction.

Cette loi prévoit également qu’à partir du 01/01/2019, la vente, l’utilisation, la détention de produits phytopharmaceutiques sera interdite pour les usages non professionnels, sauf pour prévenir la propagation des organismes nuisibles ou les détruire. Dans les deux cas, l’usage de produits de bio-contrôle, des produits utilisables en agriculture biologique et des produits à faible impact reste autorisé.

S. Goulinet – Service environnement – Cerfrance Alliance Centre

Published by

Pôle Conseil Economique

Pour contacter nos conseillers économiques : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou conseil@alliancecentre.fr

À propos de l'auteur

Pôle Conseil Economique

Pour contacter nos conseillers économiques : Chartres : 02 37 91 42 43 | Bourges : 02 48 68 36 36 | Fleury-les-Aubrais : 02 38 61 82 00 | Nevers : 03 86 71 92 50 ou conseil@alliancecentre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donner le résultat de l'addition *